Desberg nous livre un scénario haletant, ultra dynamique et ne laissant aucun répit au lecteur : à sa charge se dépêtrer des multiples trames scénaristiques imbriquées. Au fur et à mesure que l’enquête avance, la narration sous forme de flash-back supporte maintenant directement l’action du présent. Les pièces du puzzle se mettent progressivement en place alors que les tomes précédents se contentaient de remettre à niveau le lecteur sur l’histoire de Jay.

Malgré la complexité croissante et le nombre de fils scénaristiques accrus, la lisibilité reste impeccable, et c’est là à mon sens que réside le talent de Stephen Desberg : Il augmente le rythme mais n’abandonne pas le lecteur. Découpages, codes couleurs, imbrications astucieuses, j’ai été agréablement surpris par ce 3e tome centré sur les femmes qui gravitent autour de Jay.

Un petit bémol toutefois, le dessin. On sent la pression de la parution, 1 tome tous les 2 mois pour un seul dessinateur. Du coup, le coup de crayon est souvent enlevé et sommaire. Heureusement que l’on a affaire à un maître, l’ensemble reste bien exécuté. Il n’y a pas à dire, cette série tient pour l’instant ses promesses, rendez-vous dans 1 mois pour le tome 4 si tout va bien.

Lire les chroniques des albums précédents : tome 1, tome 2

Auteurs : Stephen Desberg (Scénario), Griffo (Dessin)
Parution : 6 mai 2011
Editeur : Le Lombard
Collection : Troisième Vague
ISBN : 9782803628179