Avec un dessin tout droit issu de la nouvelle école franco-belge, cette BD réussit le pari de réconcilier les histoires sans doute un peu mytho que Calamity relate à sa fille dans ses lettres avec une version plus crédible, sans toutefois prendre parti d’une façon ou d’une autre. La narration – un mélange de « voix-off » et de dialogues – y est particulièrement sobre et respectueuse de cette vie aventureuse relatée avec beaucoup de pudeur, mais non sans humour, permettant de contrebalancer le caractère somme toute dramatique de la vie de cette femme qui essaie d’assumer un style de vie masculin.

Calamity, que je ne connaissais qu’avec l’histoire éponyme des aventures de Lucky Luke, est présentée sous un tout autre jour. Ne rêvant que d’aventures et de grands espaces, les auteurs traduisent bien les doutes et les choix difficiles auxquels elle a du faire face. Le talent de Blanchin et Perrissin se mesure assez simplement au final : vous souriez tout au long de cet ouvrage face aux péripéties de leur héroïne dans un univers décalé – l’égalité des sexes étant toujours un sujet d’actualité, la transposition de certaines mentalités dans notre 21e siècle donnerait des situations troublantes de plausibilité – et dès que vous le refermez, vous ne pouvez vous empêcher de revenir sur son destin tragique et ses choix de vie inhumains (l’abandon de ses frères et sœurs puis l’abandon de sa fille pour vivre son rêve). 

En définitive, c’est une BD touchante, servie par un dessin frais et sincère, qui vous transportera dans l’univers western post-sécessionniste des pionniers de la conquête de l’ouest. Futuropolis ne dépareille donc pas ici son catalogue impressionnant de qualité (et si vous en doutez, relisez mise en bouche de Djian, Nouvelles du Monde Invisible de JC Denis ou encore l’un des ouvrage coédité avec le Louvre). 

Auteurs : Matthieu Blanchin (dessin), Christian Perrissin (scénario)
Parution : 8 Octobre 2009
Editeur : Futuropolis
ISBN : 9782754802116