Autant le dessin d’Alain Quereix tenait a peu près la route dans ce dernier face au Vrancken de la série originale, autant Daniel Koller massacre les personnages ici et les rend méconnaissable (peu être pas autant que Mutti dans la spirale McParnell, mais il en est proche).

Quant au scénario, ce 6e tome nous livre donc le dénouement du raid sur All Watcher à l’observatoire Griffith après 4 tomes d’atermoiements entrecoupés de flash-backs (selon le même procédé scénaristique – ou devrais-je dire le même travers qu’Empire USA). On découvre qui est All Watcher, on subit des évènements complètements incohérents et irréalistes – la vague ??? -  et on remercie le ciel d’en être à l’avant-dernier tome. Plus qu’un seul volume de calvaire. Au moins Desberg aura eu l’élégance de nous épargner l’attente jusqu’au dernier tome pour savoir qui est All Watcher. Le tome 7 sera donc consacré au combat final avec Larry Max. Ok, j’avoue que je ne suis pas très impatient de subir cela.

En bref, IR$ All Watcher est une série Spin-off sur le schéma 1 scénariste, plusieurs dessinateurs selon le modèle économique en vogue de ces dernières années et qui a fait ses preuves (financièrement du moins – la qualité est rarement au rendez-vous). On ne compte plus les XIII, Alpha, Yiu… Seul Largo Winch semble pour l’instant échapper à la règle. A quand un « La jeunesse de Largo ? » Il y a fort a parier que cela verra le jour dans les 2 prochaines années. Quant à All Watcher, ma foi si vous y avez échappé jusque là, bravo, continuez comme cela, sinon, faites comme moi et subissez en silence (ou pas) en priant pour une fin rapide et sans douleur.