Sur cette nouvelle série, il n’y a – a vrai dire - rien à redire : l’histoire est efficace, le dessin est à la hauteur du maître, le scénario bien ficelé, et les flash-back sont bien dosés (mieux que dans Empire USA). C’est un polar haletant qui nous fait progressivement retirer le vernis social de Jay pour faire apparaître un personnage plus sombre et mystérieux.

J’ai bien aimé ce tome 1 (le 2 aussi), reste à confirmer si Desberg va transformer l’essai et tenir sur la durée (et surtout si ce sera avec Griffo ? – j’en doute mais bon à voir…). Il réussi toutefois à maintenir le lecteur en haleine. La stratégie de publication des 2 premiers tomes simultanément est clairement payante ici – le lecteur a de la matière à se mettre sous la dent.